LE FIL DES ÉLU·E·S

Actualité du jour

Nappes phréatiques : une situation « inédite » et inquiétante, alerte le BRGM

par | 16.03.23 | Actualité, Environnement

Sur tout le territoire métropolitain, les nappes phréatiques sont à la fin de l’hiver « dégradées » et sous les normales, ce qui laisse augurer d’une probable sécheresse dans les prochains mois, estime le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), qui invite à la vigilance. Alors que les tensions sur la ressource sont de plus en plus préoccupantes, un projet de réforme des redevances des agences de l’eau suscite par ailleurs un vif rejet de la part d’Intercommunalités de France et de France urbaine.

Pour février, « l’ensemble des nappes affichent des niveaux sous les normales et 80% des niveaux sont modérément bas à très bas », a indiqué ce 13 mars le Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM), en présentant son nouveau bulletin de situation hydrologique. Les zones du couloir rhodanien, du Limousin, des Causses et de la plaine du Roussillon sont particulièrement touchées, affichant des niveaux « rouge » et des nappes « très basses ».

« On a déjà connu une situation avec beaucoup plus de points rouges » à cette époque, en 2012 et en 2017, « mais ce qui est inédit c’est que toute la France est touchée », a souligné Violaine Bault, hydrogéologue du BRGM, lors d’une conférence de presse. Le mois de février, qui selon Météo-France a été le quatrième plus sec en France depuis 1959 avec notamment une série record de 32 jours sans précipitations entre le 21 janvier et le 21 février et un déficit global des précipitations dépassant les 75%, a été particulièrement dommageable, avec un « arrêt brutal de la recharge », note Violaine Bault. À l’issue de ce mois, les niveaux sont « généralement en baisse » sur les nappes réactives – les plus sensibles à la pluie – et ce alors que la période de recharge 2022-2023 a débuté « avec un à deux mois de retard » et « reste déficitaire ».

Au sommaire :

  • « Grande incertitude » pour les prochains mois ;
  • 15 départements en tension.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous !

Pour recevoir quotidiennement par mail « Le fil des élu·e·s, la lettre d’information du CIDEFE sur l’actualité des élu·e·s et des collectivités ainsi que l’actualité de nos formations.

*en appuyant sur « je m’abonne », vous acceptez que vos données soient traitées par le CIDEFE dans le cadre du Fil des élu·e·s et de la formation.

Organisme agréé par arrêté ministériel du 1er juillet 1994 pour la formation des élu·e·s – Association loi 1901 déclarée à la préfecture de police le 10 octobre 1980 sous le n°80/1796
Siret : 844 317 792 00019 – Numéro de DA : 11 75 63676 75

Siège social :
233 rue Etienne Marcel – BP 16 – 93100 Montreuil

Adresse de gestion :
6, avenue du Professeur André Lemierre – 75020 Paris

La certification qualité a été délivrée au titre
de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Share This
Aller au contenu principal