LE FIL DES ÉLU·E·S

Actualité du jour

Pollution sonore : Les collectivités ne peuvent plus faire la sourde oreille

par | 7.11.23 | Actualité, Pollution

Ces dernières années, la pollution sonore a été érigée en enjeu de santé publique majeur, tant au niveau européen que français. Les effets délétères d’une exposition chronique au bruit ne sont plus à démontrer. Rénovation acoustique, pouvoir de police du maire… Impossible d’être exhaustif mais, malgré tout, les collectivités ne manquent pas d’outils et d’initiatives pour améliorer la qualité de l’environnement sonore.

Un scooter qui fait des allers et retours dans la rue, un marteau-piqueur qui ne s’arrête pas, un avion qui passe… Le bruit, ce n’est pas seulement une nuit blanche et des maux de tête, c’est, selon l’­Organisation mondiale de la santé (OMS), le second facteur environnemental provoquant le plus de dommages sanitaires en Europe, juste derrière la pollution de l’air. L’an dernier, le Programme des Nations unies pour l’environnement consacrait un chapitre de la nouvelle édition de son rapport « Frontières » à la pollution sonore comme une « question émergente d’ordre environnemental » d’importance.

Le bruit représente aussi un poids financier non négligeable : l’­Ademe et le Conseil national du bruit évaluent, dans une étude de 2021, le coût social du bruit, en France, chaque année, à 147 milliards d’­euros. Celui des transports correspond à 66,5 % de la facture, mais y figurent également ceux de voisinage (des particuliers et des activités professionnelles, environ 17,9 %) et ceux du milieu du travail (14,2 % ; dont celui en milieu scolaire pour 1,3 milliard d’euros à lui seul)…

 

Au sommaire :

  • Maires ruraux ou urbains, tous concernés ! ;
  • Des plans de prévention obligatoires ;
  • Des verbalisations par radar l’an prochain.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous !

Pour recevoir quotidiennement par mail « Le fil des élu·e·s, la lettre d’information du CIDEFE sur l’actualité des élu·e·s et des collectivités ainsi que l’actualité de nos formations.

*en appuyant sur « je m’abonne », vous acceptez que vos données soient traitées par le CIDEFE dans le cadre du Fil des élu·e·s et de la formation.

Organisme agréé par arrêté ministériel du 1er juillet 1994 pour la formation des élu·e·s – Association loi 1901 déclarée à la préfecture de police le 10 octobre 1980 sous le n°80/1796
Siret : 844 317 792 00019 – Numéro de DA : 11 75 63676 75

« Cap Voltaire » – 20, rue Voltaire – 93100 Montreuil

La certification qualité a été délivrée au titre
de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Share This
Aller au contenu principal