Solidarité

Violences sexistes et sexuelles : à Ivry-sur-Seine, des logements HLM réservés pour les femmes victimes de violences

Dans un communiqué, la ville d’Ivry-sur-Seine annonce avoir décidé de s’inscrire dans un réseau d’hébergement transitoire à l’échelle départementale : les élu·e·s ont voté à l’unanimité une délibération qui vise à réserver 5 logements sociaux – dans le contingent de la ville – aux femmes victimes de violences :

Avec l’essor des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, des dizaines de milliers de femmes, partout dans le monde, ont décidé courageusement « d’ouvrir la voix » contre les violences sexistes et sexuelles, un fléau qui touche tous les pans de la société.

Face à cette situation, un arsenal de dispositifs juridiques et sociaux pour protéger et accompagner les femmes victimes de violences est déjà mobilisé.

En ce sens, la ville d’Ivry soutient par exemple l’activité de la permanence d’accueil des femmes victimes de violence, qui a ouvert ses portes dès le confinement de mars 2020. Aussi, à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous avons inauguré cette année « La maison des femmes » : projet lauréat du budget participatif, il s’agit d’un lieu ouvert aux Ivryennes pour se cultiver, s’organiser et développer la solidarité. Mais l’ensemble de ces actions restent toutefois insuffisantes pour apporter aide et soutien à toutes les victimes.

Entre autres, l’hébergement des femmes victimes de violences constitue l’une des carences des dispositifs mis en oeuvre. En Val-de-Marne par exemple, il n’existait – jusqu’en janvier 2019, – pas de lieu d’hébergement de première urgence spécifique aux femmes victimes de violences. Depuis, deux centres de ce type ont ouvert leurs portes. Les femmes et leurs enfants y sont accueillis pour une période de deux mois.

Pour prolonger la période d’accueil des femmes victimes de violences et favoriser leur réinsertion, la ville d’Ivry a décidé de s’inscrire dans un réseau d’hébergement transitoire à l’échelle départementale : les élu-e-s ont voté à l’unanimité une délibération qui vise à réserver 5 logements sociaux – dans le contingent de la ville – aux femmes victimes de violences. Leur sécurité et la confidentialité de leurs adresses étant le premier impératif, ces logements pourront être proposés à des femmes qui n’habitent pas la commune.

Concrètement, une association partenaire, – financée et désignée par le Département du Val-de-Marne, en accord avec la ville – sera chargée de l’ameublement des logements, de la gestion locative et de l’accompagnement social des femmes hébergées. Ces dernières seront quant à elles orientées par les services du Département.

Les femmes, avec ou sans enfants, seront accueillies pour une durée de 6 mois renouvelable, qui ne pourra excéder 18 à 24 mois. A l’issue de ce laps de temps, elles seront ensuite relogées dans un logement pérenne par les services de l’Etat.

Télécharger le communiqué

Laisser un commentaire

Fermer le menu
mattis dolor neque. libero Donec id, porta. dictum amet, ut Curabitur
×
×

Panier

CIDEFE