Eléctions

Propagande électorale : les acteurs se renvoient la responsabilité, le Sénat lance une consultation des maires

L’affaire des dysfonctionnements des plis électoraux n’en finit pas de faire scandale, les différents acteurs se rejetant tout ou partie de la responsabilité de ce fiasco. Dans le cadre de sa commission d’enquête, le Sénat appelle les maires à témoigner sur les problèmes constatés dans leur commune.

Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a présenté une nouvelle fois « les excuses du gouvernement aux Français »  après que les mêmes dysfonctionnements qu’au premier tour ont été constatés au second – voire davantage. Dans certains départements, la bérézina a été totale : la députée du Puy-de-Dôme, Christine Pires Beaune, a ainsi interrogé les 463 maires de son département, et seuls deux, a relaté la socialiste Valérie Rabault, hier, à l’Assemblée nationale, n’ont pas constaté de problème.
Mais pour l’instant, les principaux protagonistes de cette affaire, que ce soit chez Adrexo – le prestataire privé qui s’est partagé ce marché avec La Poste – ou au gouvernement, semblent surtout préoccupés de rejeter la responsabilité sur d’autres.

Au sommaire :

  • Adrexo : la faute aux médias, aux virus, aux préfets… ;
  • Défausses ;
  • Le Sénat interroge les maires.

Lire la suite sur Maire Info

Cet article a 1 commentaire

  1. Il est absolument scandaleux dans cette affaire que le marché des plis électoraux revienne pour partie à une entreprise privée et non pas totalement à La Poste , qui est censée assumer cette mission de service public. Un vrai scandale qui dénote un vrai mépris de ce gouvernement pour ces élections.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Aenean lectus Donec eleifend elit. quis elementum
×
×

Panier

CIDEFE