EducationNumérique

Numérique éducatif : un fossé se creuse entre grandes et petites collectivités

En matière de numérique éducatif, une large majorité de collectivités s’estiment « à niveau » (38%) ou « en avance » (27%), tandis que 31% de disent « en retard ». C’est ce qui ressort d’une étude réalisée en ligne pour La Gazette, CFI (Compagnie Française d’Informatique) et Intel du 14 avril au 3 mai 2021 auprès de 212 élus et agents de collectivité et récemment publiée. Mais cette auto-évaluation des collectivités sur leur niveau en matière de numérique éducatif diffère selon qu’elles sont ou non rattachées à un EPCI de 20.000 habitants ou plus. Quand c’est le cas, 34% se jugent « en avance », contre seulement 11% pour les autres.

Autre preuve du clivage entre petites et grandes collectivités : l’importance donnée au numérique éducatif. Si globalement 80% des collectivités considèrent le sujet comme prioritaire, 18% le jugent « tout à fait prioritaire » parmi celles qui sont rattachées à un EPCI de 20.000 habitants ou plus, contre 11% chez celles qui sont rattachées à des EPCI de moins de 20.000 habitants.

La taille des collectivités a encore un poids sur leur degré d’information et d’investissement. C’est par exemple le cas à propos de l’appel à projets lancé par le ministère de l’Éducation nationale en janvier 2021 pour soutenir les projets pédagogiques de transformation numérique des écoles. L’étude nous apprend que seuls 42% des répondants issus d’une commune rattachée à un EPCI de moins 20.000 habitants savent « précisément de quoi il s’agit », contre 65% des répondants issus de communes rattachées à un EPCI de 20.000 habitants ou plus. Ces mêmes communes moins importantes sont par ailleurs 45% à avoir postulé à cet appel à projets, contre 58% parmi les plus grandes collectivités. En cause : le manque de moyens financiers, de temps ou de ressources internes.

Source : Localtis

Laisser un commentaire

Fermer le menu
pulvinar adipiscing commodo Nullam dictum in libero. luctus
×
×

Panier

CIDEFE