Décentralisation

[Lu dans la presse] Maires, la crise des vocations

Le Sénat se prononce aujourd’hui sur le projet de loi engagement et proximité, censé répondre à la crise des vocations et aux difficultés des édiles des petites communes. Les avancées restent timides, surtout à budget constant.

L’Humanité du jour y consacre deux articles :

  • Le blues des maires soigné à dose homéopathique
    *L’augmentation des indemnisations ne réglera pas le mal-être des élus*Pour l’instant le texte, même amendé par le Sénat ne répond pas à la crise des vocation*L’amélioration des droits à la formation, l’accompagnement pour jauger des normes en vigueur, la prise en charge des frais de garde dans les petites communes ne suffisent pas à constituer le socle d’un véritable statut de l’élu.*Plus de pouvoir moins d’austérité

    *La difficile fin des intercommunalité XXL: « Renforcer la place de la commune, cesser les transferts de compétences qui vident les communes de leur substance et fragilisent les élus dans leur capacité à répondre aux besoins des populations sur leur territoire. » En affichant cet objectif, Cécile Cukierman pointe le déséquilibre existant entre les communes et les intercommunalités.

  • Nouvel acte de décentralisation : l’exécutif met l’égalité en péril
    * La prochaine réforme des collectivités, prévue pour début 2020, fait du droit à la différenciation l’un de ses piliers, quite à remettre en question l’unité de la République*Un retour à l’organisation administrative d’ancien régime.* Introduire la différenciation dans la commune

L’Humanité du 22 octobre 2019 (sur abonnement)

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
commodo vulputate, Donec ut venenatis, Curabitur non consequat. quis, eleifend Lorem eget
×
×

Panier

CIDEFE