Aménagement du territoireNumérique

Fibre optique : après la couverture, le défi de la maintenance

Avant même que la couverture en fibre optique soit achevée, se pose dès maintenant la question de la maintenance de ces réseaux, soumis en permanence à des aléas de tous ordres.

Pérennité des équipements, risques climatiques, actes de malveillance… Soumis à de nombreux aléas, les réseaux en fibre optique doivent faire l’objet d’une surveillance sérieuse pour rester opérationnels et continuer à offrir aux abonnés le niveau de service qu’ils attendent, en évitant au maximum les coupures de réseau.

Les contrats de délégation de service public (DSP) prévoient bien des interventions de maintenance, mais ces contrats courent sur de très longues durées et ne peuvent donc pas anticiper toutes les futures configurations des réseaux ni tous les événements — qui aurait pu, par exemple, prédire les confinements ?

« L’état de nos connaissances va évoluer et ces réseaux seront des chantiers permanents. Mais si on cherche à tout prévoir à l’avance, on n’y arrivera pas », constate ainsi Thierry Jouan, chargé de mission à l’Avicca, association des collectivités investies dans le numérique. Difficile, en effet, de prendre en compte dès aujourd’hui des problèmes qui ne se sont pas encore produits, même si l’on sait que, tout au long de la vie du réseau, des interventions seront nécessaires : réparations, dévoiements, enfouissements, extensions…

Au sommaire :

  • Multiplicité d’intervenants et réseaux interdépendants ;
  • Redéploiement des ressources ;
  • Maintenance prédictive.

Lire la suite sur La Gazette des Communes

Laisser un commentaire

Fermer le menu
risus tempus leo. consectetur Aliquam eget non mi,
×
×

Panier

CIDEFE