EducationSport

En primaire, la difficile mise en place des 30 minutes de sport quotidien

Le dispositif « 30 minutes d’activité physique quotidienne » a été généralisé pour cette rentrée. Le ministère insiste sur le fait que cette mesure ne doit pas impliquer de mobilisation logistique. Les syndicats critiquent une mesure éloignée des réalités du terrain. Pour eux, le périscolaire pourrait être la solution, à condition que des discussions aient lieu entre écoles et collectivités territoriales.

Expérimenté depuis septembre 2020 dans quelque 7 000 écoles, le dispositif « 30 minutes d’activité physique quotidienne » (30’ APQ) a été généralisé à la rentrée 2022 pour les 49 000 écoles primaires de France. Après avoir été annoncées dans la circulaire de rentrée, les conditions de mise en œuvre de cette mesure ont été détaillées dans une note parue dans le bulletin officiel à la fin du mois de juillet.

S’inscrivant dans le cadre du programme Génération 2024, en vue des prochains Jeux Olympiques, « ce projet est distinct et complémentaire des trois heures hebdomadaires d’EPS, discipline d’enseignement obligatoire », précise le texte.

Il s’agit d’activité physique et non de sport, souligne le ministère. Cette mesure vise notamment à lutter contre la sédentarité et l’obésité des enfants et des adolescents.

Au sommaire :

  • Pas de mobilisation logistique ;
  • Un référent dédié au niveau académique ;
  • Le périscolaire comme solution ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu
dolor neque. vulputate, nec dapibus adipiscing Aliquam leo dolor.
×
×

Panier

CIDEFE