Culture

Culture en plein air, mode d’emploi

Lorsque la pression sanitaire aura suffisamment baissé, les événements culturels pourront, dans un premier temps, avoir lieu en extérieur, là où, de l’avis des scientifiques, le risque de contamination est moindre. Beaucoup de porteurs de projets travaillent dans cette perspective. Pour les aider, l’agence Hinkilink publie un Guide méthodologique de la culture en plein air.

Au bout d’un an d’arrêt pour cause de crise sanitaire, nul ne peut dire quand les événements culturels pourront reprendre. Mais il y a fort à parier que les premiers à être autorisés auront lieu en extérieur, les scientifiques estimant que le risque de contamination y est bien moindre que dans des lieux clos.

« Il est donc capital de trouver des espaces extérieurs pouvant accueillir des événements culturels et de divertissement dans des conditions sanitaires encadrées, et dans le respect de la législation à l’organisation d’événements en plein-air », fait valoir Hinkilink, agence de conseil et de pilotage de projets.

Cette dernière a donc mis en ligne le 22 mars un Guide méthodologique de la culture en plein air, destiné aux propriétaires et gestionnaires de lieux et aux organisateurs d’événements.

Selon les auteurs, le potentiel foncier susceptible d’accueillir des événements culturels en plein air est important : parkings, espaces libres, espaces naturels, et autres lieux extérieurs ne sont souvent utilisés qu’à 30 % du temps.

Encore faut- il « rassurer les propriétaires et gestionnaires fonciers afin qu’ils disposent de tous les éléments légaux, techniques et organisationnels pour bien collaborer avec les organisateurs d’événements », soulignent les auteurs…

Lire la suite sur La Gazette des Communes

Laisser un commentaire

Fermer le menu
justo ipsum nec quis, Aliquam libero quis Praesent Donec ut Aenean sem,
×
×

Panier

CIDEFE