LE FIL DES ÉLU·E·S

Actualité du jour

Urgences débordées : « Des patients sont soignés tardivement, certains ont des séquelles et d’autres en meurent »

par | 29.08.23 | Actualité, Santé

Comme l’été dernier, plusieurs services d’urgences ferment totalement ou partiellement dans les hôpitaux. Le ministre de la Santé assure que « l’hôpital fera face », mais les sénateurs de la commission d’enquête sur l’hôpital alertent sur le risque pour les patients de ne pas être soignés. Ils demandent aussi une réforme du financement de la sécurité sociale.

L’été agit comme un révélateur de la profondeur des crises que traverse l’hôpital public. Les récits de services d’urgences fermés partiellement ou totalement se multiplient partout en France alors que la canicule touche sévèrement 56 départements et que l’épidémie de covid repart à la hausse.

« On ferme de plus en plus de structures, mais je ne peux pas vous donner de chiffres précis, c’est très aléatoire », confie Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France. Le ministre de la Santé Aurélien Rousseau, nommé il y a un mois, a détaillé sur France Inter samedi que « Sur 380 services d’urgences, 5 sont fermés complètement et une quarantaine sont amenés à fermer partiellement, notamment dans la nuit »…

Au sommaire :

  • Surmortalité faute de prise en charge ;
  • Redonner de l’attractivité ;
  • Réformer le financement de la sécurité sociale.

Lire la suite sur Public Sénat

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous !

Pour recevoir quotidiennement par mail « Le fil des élu·e·s, la lettre d’information du CIDEFE sur l’actualité des élu·e·s et des collectivités ainsi que l’actualité de nos formations.

*en appuyant sur « je m’abonne », vous acceptez que vos données soient traitées par le CIDEFE dans le cadre du Fil des élu·e·s et de la formation.

Organisme agréé par arrêté ministériel du 1er juillet 1994 pour la formation des élu·e·s – Association loi 1901 déclarée à la préfecture de police le 10 octobre 1980 sous le n°80/1796
Siret : 844 317 792 00019 – Numéro de DA : 11 75 63676 75

« Cap Voltaire » – 20, rue Voltaire – 93100 Montreuil

La certification qualité a été délivrée au titre
de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Share This
Aller au contenu principal