LE FIL DES ÉLU·E·S

Actualité du jour

[Communiqué] « Le 49-3, une violence faite au parlement », par Éliane Assassi

par | 17.03.23 | Actualité, Parlement

Quelle violence ! Quelle violence est faite au Parlement.

Après avoir bloqué, avec la complicité de la droite, le vote au Sénat pour accélérer les débats, le gouvernement, sur l’ordre d’E. Macron, vient d’engager l’article 49-3 de la Constitution pour éviter la sanction de l’Assemblée nationale qui s’apprêtait à rejeter le projet de réforme des retraites.

Ainsi, le gouvernement est seul. Les salariés rejettent massivement son texte. L’opinion publique est vent debout.
L’unité intersyndicale est totalement contre lui.

Et maintenant, l’Assemblée nationale refuse de s’engager à ses côtés malgré des tentatives honteuses de débauchage de certains députés par M. Le Maire, notamment.

Dans sa solitude, le gouvernement choisit de renforcer encore son autoritarisme.
Il a commencé en corsetant les débats avec l’article 47-1 ; il finit en interdisant le débat et le vote à l’Assemblée nationale.

L’insincérité, l’illégitimité du débat sont totales.

E. Macron, le gouvernement, devront répondre devant le peuple, d’un tel coup de force démocratique. Ce gouvernement ne peut plus rester aux affaires du pays. Il sème le chaos.
La voix de la raison, la voix de la sagesse, eût été le retrait de ce texte.

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE vont renforcer encore leur soutien à toutes celles et tous ceux qui vont redoubler d’effort dans le pays pour obtenir le retrait de ce projet injuste, ce projet décidé par les marchés financiers.

Source : Communiqué du groupe CRCE au Sénat

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous !

Pour recevoir quotidiennement par mail « Le fil des élu·e·s, la lettre d’information du CIDEFE sur l’actualité des élu·e·s et des collectivités ainsi que l’actualité de nos formations.

*en appuyant sur « je m’abonne », vous acceptez que vos données soient traitées par le CIDEFE dans le cadre du Fil des élu·e·s et de la formation.

Organisme agréé par arrêté ministériel du 1er juillet 1994 pour la formation des élu·e·s – Association loi 1901 déclarée à la préfecture de police le 10 octobre 1980 sous le n°80/1796
Siret : 844 317 792 00019 – Numéro de DA : 11 75 63676 75

« Cap Voltaire » – 20, rue Voltaire – 93100 Montreuil

La certification qualité a été délivrée au titre
de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Share This
Aller au contenu principal