LE FIL DES ÉLU·E·S

Actualité du jour

Projets alimentaires territoriaux : 400 démarches et des incertitudes sur la suite des financements

par | 20.02.23 | Actualité, Alimentation

Avec le soutien du plan de relance, les projets alimentaires territoriaux se sont multipliés et près de 400 PAT, dont une quarantaine de niveau 2, sont actuellement reconnus par le ministère de l’Agriculture. Les trois quarts sont portés par une collectivité territoriale, les communautés de communes étant notamment de plus en plus à la manœuvre. Localtis a fait le point sur ce « boom » des projets avec le Réseau national des PAT, alors que les territoires ne savent pas encore de quels moyens ils disposeront, à partir de l’été prochain, pour poursuivre les démarches.

Près de 400 projets alimentaires territoriaux (PAT) sont désormais reconnus par le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, a indiqué ce dernier sur son site le 24 janvier 2023. Plus exactement, 387 PAT sont reconnus, dont une quarantaine de niveau 2 (projets opérationnels) et les autres de niveau 1 (projets émergeants). Un changement d’échelle des démarches labellisées a eu lieu ces deux dernières années avec les 80 millions du plan de relance et le ministère souligne que l’objectif d’avoir un moins un PAT reconnu par département est atteint

Le PAT est un projet de territoire « collectif et systémique », visant à « rapprocher tous les acteurs de l’alimentation » et à « mettre en cohérence l’ensemble des démarches pour développer une alimentation durable et une alimentation de qualité », rappelle le ministère dans une présentation figurant sur son site. Il ajoute que le dispositif est fondé « sur des démarches volontaires et ascendantes », d’où la diversité des périmètres d’actions et des porteurs de projet – commune, établissement public de coopération intercommunale (EPCI), département, pôle d’équilibre territorial et rural (PETR), parc naturel régional (PNR) ou encore association…

Au sommaire :

  • Les trois quarts des PAT portés par une collectivité ;
  • Enchevêtrement ;
  • « Grande incertitude » sur les financements.

Lire la suite sur Localtis

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous !

Pour recevoir quotidiennement par mail « Le fil des élu·e·s, la lettre d’information du CIDEFE sur l’actualité des élu·e·s et des collectivités ainsi que l’actualité de nos formations.

*en appuyant sur « je m’abonne », vous acceptez que vos données soient traitées par le CIDEFE dans le cadre du Fil des élu·e·s et de la formation.

Organisme agréé par arrêté ministériel du 1er juillet 1994 pour la formation des élu·e·s – Association loi 1901 déclarée à la préfecture de police le 10 octobre 1980 sous le n°80/1796
Siret : 844 317 792 00019 – Numéro de DA : 11 75 63676 75

Siège social :
233 rue Etienne Marcel – BP 16 – 93100 Montreuil

Adresse de gestion :
6, avenue du Professeur André Lemierre – 75020 Paris

La certification qualité a été délivrée au titre
de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Share This
Aller au contenu principal