LE FIL DES ÉLU·E·S

Actualité du jour

Pour un moratoire immédiat sur les fermetures de classes et d’écoles

par | 20.02.23 | Actualité, École, Parlement

Dans un communiqué, Pierre Laurent, sénateur de Paris réclame, au nom des sénateurs et sénatrices du groupe CRCE, un moratoire immédiat sur les fermetures de classes et d’école.

Non contents de mettre le pays dans la rue, et bientôt à l’arrêt, sur les retraites, votre gouvernement vient de provoquer un nouveau vent de colère contre la suppression de postes et de classes dans l’Éducation nationale.

Parents, élèves et enseignants ont découvert en janvier une carte scolaire actant sans concertation 1 000 suppressions de postes en primaire, et 500 dans le secondaire. Les mobilisations se multiplient un peu partout.

A la rentrée dernière, vous peiniez à mettre un enseignant devant chaque classe, allant jusqu’à recruter à la va-vite, fin août, sur job-dating, des enseignants précaires. Quatre mois plus tard, vous nous dites qu’il y a trop d’enseignants et de classes en France ? Pouvez-vous nous expliquer ce tour de passe-passe ?

Dans de nombreux départements, les établissements en REP et REP+ sont les premiers touchés.

A Paris, c’est une véritable saignée : 337 postes et 240 classes supprimées. Cela fait suite au scandale de la fermeture de sept lycées professionnels parisiens, décidée par Valérie Pécresse avec l’aval du ministère.

Mais le problème n’est pas limité à la capitale : les banlieues comme les zones rurales sont durement frappées. Entendez-vous l’appel des maires ruraux, qui demandent un moratoire immédiat sur les fermetures de classes et d’écoles ?

M. le Ministre, pendant la Covid, le gouvernement nous expliquait que le temps éducatif devait être protégé comme la prunelle de nos yeux.

Aujourd’hui vous jetez tout cela aux oubliettes. L’Éducation nationale redevient une cible prioritaire des coupes budgétaires.

Alors, les mêmes dogmatismes budgétaires ont fabriqué les pénuries et les déserts médicaux dont nous souffrons aujourd’hui dans tout le pays.

M. le Ministre, allez-vous créer les pénuries et les déserts éducatifs de demain ?

Il ne faut pas opposer les territoires. Pour vous, la calculette fonctionne toujours dans le même sens. L’argument de la démographie, vous ne le connaissez qu’à la baisse, mais jamais à la hausse quand la question se pose.

Vous devriez revoir vos calculs parce que dans beaucoup de territoires, la colère va continuer à monter sur ce sujet.

Source : Site du Groupe CRCE au Sénat

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous !

Pour recevoir quotidiennement par mail « Le fil des élu·e·s, la lettre d’information du CIDEFE sur l’actualité des élu·e·s et des collectivités ainsi que l’actualité de nos formations.

*en appuyant sur « je m’abonne », vous acceptez que vos données soient traitées par le CIDEFE dans le cadre du Fil des élu·e·s et de la formation.

Organisme agréé par arrêté ministériel du 1er juillet 1994 pour la formation des élu·e·s – Association loi 1901 déclarée à la préfecture de police le 10 octobre 1980 sous le n°80/1796
Siret : 844 317 792 00019 – Numéro de DA : 11 75 63676 75

« Cap Voltaire » – 20, rue Voltaire – 93100 Montreuil

La certification qualité a été délivrée au titre
de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Share This
Aller au contenu principal