Violences faites aux femmes

Voeu relatif aux moyens mis en oeuvre par l’Etat face aux féminicides

Voeu déposé par le Groupe Front de gauche et citoyens au Conseil départemental des Hauts-de-Seine, contre les féminicides et pour un véritable plan d’urgence de lutte et d’éradication des violences envers les femmes, lors de la séance publique du vendredi 18 octobre dernier.

 Ce vœu, qui a été présenté par Lauree Genthon, a fait l’objet d’un refus de la part de M. Devedjian. Ce dernier a refusé sans aucun débat possible de le soumettre aux voix.

Le groupe considère que les féminicides ne sont pas une fatalité et peuvent être éradiqués par un plan national d’urgence d’une ampleur inédite pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Voeu :

Les conseillères départementales et les conseillers départementaux des Hauts-de-Seine réuni-e-s en séance plénière du 18 octobre 2019 demandent au gouvernement dans le cadre du « Grenelle des violences faites aux femmes »

– Que le féminicide soit officiellement reconnu dans le code pénal français ;
– L’attribution d’un milliard d’euros de l’État pour la lutte contre les violences conjugales et une augmentation des moyens alloués aux associations, dont le 3919 afin que ce numéro puisse être ouvert sur des horaires plus élargis ;
– De simplifier la procédure de dépôt de plaintes pour faciliter leur enregistrement, avec notamment la création de nouveaux espaces dédiés aux femmes ; comme les Maisons des Femmes
– Le renforcement, la création et le financement de centres d’hébergement dédiés aux femmes victimes de violences et à leurs enfants.
– La remise en place de l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP)

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Donec libero dolor ipsum mattis risus Donec felis risus.
×
×

Panier

CIDEFE