Crise COVIDSanté

[Tribune] « Face à la deuxième vague de Covid-19, nous, élus de Seine-Saint-Denis, appelons à l’aide pour nos hôpitaux »

« Nous refusons que les habitants de notre département soient les oubliés de la République », déclarent, dans une tribune au « Monde », Patrice Bessac, maire de Montreuil, et vingt-trois autres élus de Seine-Saint-Denis, réclamant un plan de rattrapage de l’offre de soins.

Combien de fois, nous, élus de Seine-Saint-Denis, avons-nous fait remarquer que, en matière de justice, de sécurité et d’éducation, nous ne sommes pas logés à la même enseigne que les autres territoires de France ? Combien de rapports parlementaires se sont succédé ? Combien faudra-t-il de tribunes pour que nous soyons enfin entendus ? Le constat n’est pas nouveau, la Seine-Saint-Denis est confrontée aux inégalités depuis de nombreuses années mais, face à l’épidémie du Covid-19, ces inégalités se sont montrées fatales.

Au plus fort de la crise sanitaire, en avril, les élus de notre département ont exprimé leur colère devant la « surmortalité exceptionnelle », de 118,4 % supérieure aux autres départements, dont ont été victimes les habitants de Seine-Saint-Denis, selon les chiffres de l’observatoire régional de la santé (ORS). Ils sont plus exposés à la maladie. Ils ont moins de services de santé. Ils sont davantage frappés par les maladies chroniques et subissent la surpopulation, liée à la crise du logement…

Lire la suite sur Le Monde (article réservé aux abonnés)
Nous veillons d’ordinaire à vous communiquer des articles accessibles à tou·te·s, cependant nous considérons cette tribune comme pertinente dans la période, toutes nos excuses pour les non-abonné·e·s.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Aliquam odio fringilla at vulputate, eget sit ut mi, ut ultricies
×
×

Panier

CIDEFE