Crise COVID

Réouvertures : au-delà du premier petit cap annoncé pour le 15 mai, pas encore de calendrier

Face à une épidémie dont les indicateurs se stabilisent à un niveau élevé – « la troisième vague est loin d’être terminée », malgré « un certain nombre d’évolutions favorables », a résumé Jean Castex lors d’un déplacement à Caen vendredi -, l’exécutif maintient à ce jour l’objectif de rouvrir de rares activités à la mi-mai, sans grandes promesses ni précisions.

C’est Emmanuel Macron qui, jeudi soir, a indiqué à une quinzaine de maires qu’il comptait rouvrir des musées et des terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes « toutes les trois semaines si tout va bien », tel que l’on rapporté à l’AFP plusieurs participants à cette visioconférence.

Le chef de l’Etat a également confirmé que les établissements scolaires rouvriraient aux dates prévues (26 avril pour l’élémentaire, 3 mai pour le secondaire), dates selon lui « gravées dans le marbre », a précisé un maire. Le chef de l’Etat « a été très ferme sur la réouverture des écoles », a de même rapporté Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire).

Emmanuel Macron ne s’est selon elle en revanche « pas engagé sur la date de la mi-mai pour la réouverture des lieux culturels ». Il a laissé entendre que ces réouvertures pourraient être « territorialisées » en fonction des situations sanitaires dans les différentes régions, pour « ne pas rejouer le déconfinement de mai dernier », selon plusieurs maires. Il a par ailleurs aussi évoqué devant les maires la possibilité d’un « plan de relance de 2e génération, co-construit avec les élus locaux », a relevé un participant…

Lire la suite sur Localtis

Laisser un commentaire

Fermer le menu
porta. sem, libero risus mattis venenatis ante. nec
×
×

Panier

CIDEFE