EducationUrbanisme

Rénovation des bâtiments scolaires : un enjeu majeur en quête de financement

Nombre des 50 000 écoles primaires que compte le pays ont des bâtiments vétustes, énergivores, inadaptés aux normes actuelles ainsi qu’à une pédagogie porteuse d’innovations. Le plan de relance prévoit 950 millions pour la rénovation des bâtiments des collectivités, dont une bonne partie sont des écoles. Encore faut-il s’y retrouver dans les différents financements.

Le sujet est bien connu des élus locaux : nombre d’écoles primaires dont ils ont la responsabilité patrimoniale nécessitent une rénovation plus ou moins lourde, voire une reconstruction. Les enjeux sont multiples, remarque le maire de Chinon (Indre-et-Loire), Jean-Luc Dupont : isoler thermiquement des bâtiments énergivores pour en améliorer le confort et réduire les charges de fonctionnement de la collectivité, mais aussi « tirer les enseignements de la crise sanitaire, car on a vu à quel point des locaux sont inadaptés, notamment mal ventilés. Ce sont des paramètres que l’on a intégrés dans nos prochains travaux. »

Deux groupes scolaires vont faire l’objet d’une importante réhabilitation pendant son mandat. Ici, comme ailleurs, la question du financement se pose, la commune n’étant généralement pas en mesure de l’assumer seule. « Le chantier est titanesque, confie l’adjointe chargée des Affaires scolaires à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Amelle Deschamps. On n’a pas de planche à billets, alors, sur chaque dossier, on part à la recherche de subventions. » Le plan de relance gouvernemental pourrait en être une source, mais…

Au sommaire :

  • Où est l’Etat ? ;
  • Mutualiser ;
  • Un interlocuteur de référence ?

Lire la suite sur La Gazette des Communes

Laisser un commentaire

Fermer le menu
id quis, id venenatis velit, dolor.
×
×

Panier

CIDEFE