Finances

Regard financier sur les communes de métropole jusqu’à 3 500 habitants

Pour la deuxième année, en partenariat avec l’association des maires ruraux de France, La Banque Postale a produit une étude sur les communes rurales (jusqu’à 3 500 habitants).

Après une photographie des communes de France métropolitaine, elle présente un certain nombre de ratios financiers simples permettant aux élus d’avoir des éléments de comparaison pour analyser la situation de leur commune en fonction de sa taille et de son implantation géographique.

En un coup d’oeil :

Au 1er janvier 2018, on dénombrait 32 148 communes allant jusqu’à 3 500 habitants (soit 91 % des communes métropolitaines) regroupant environ 21,4 millions d’habitants (soit 33 % de la population).

Bien que ces communes ne soient pas directement concernées par la contractualisation État‐collectivités qui limite l’augmentation des dépenses à 1,2 %, elles ont su maîtriser l’évolution de leurs dépenses de gestion, par habitant, à + 0,2 %.

Ces communes ont géré en 2018 un total de 20,8 milliards d’euros * (soit 23,1 % du montant total des dépenses des communes de métropole) dont 6,5 milliards d’euros ont été affectés à l’investissement local (hors remboursements de la dette).

Leur épargne brute représente 3,6 milliards d’euros (soit 29,3 % du montant total de l’épargne des communes de métropole) permettant ainsi de financer les investissements en limitant le recours à l’emprunt. À fin 2018, leur encours de dette est de 13,6 milliards d’euros soit 21 % de l’encours total, ce qui représente un montant de 637 € par habitant.

Ces données présentent cependant des disparités importantes tant au niveau géographique, qu’au niveau des strates démographiques.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
quis mattis commodo facilisis Praesent risus justo et, suscipit
×
×

Panier

CIDEFE