Environnement

Reconnaissance du crime d’écocide par Elsa Faucillon

La députée du groupe GDR est intervenue pendant la discussion générale pour demander la reconnaissance des crimes contre l’environnement.

Qu’il s’agisse du climat ou de la préservation de nos écosystèmes, le constat est inquiétant – et le mot est faible. Aujourd’hui, les activités humaines entraînent une dégradation forte et extrêmement rapide de notre environnement naturel, comme de notre qualité de vie et de notre santé. 75 % de l’environnement terrestre a été altéré par l’activité humaine et la dégradation de notre environnement met en danger notre espèce.

Face à cette situation critique, les rapports ne jouent plus simplement le rôle d’alerte. Ils montrent à quel point la situation s’aggrave de semaine en semaine. Les jeunes, qui ne sont pas les seuls à se mobiliser, nous reprochent, certainement à juste titre, notre inaction ou la faiblesse de notre action dans ce domaine. Justement, l’occasion nous est donnée aujourd’hui de chercher à agir, et à agir mieux.

En savoir plus 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
mi, id vel, suscipit elit. accumsan in libero.
×
×

Panier

CIDEFE