ParlementSanté

[Question écrite] « Suppressions de lits », par Laurence Cohen

Dans une question écrite (n° 20314) au ministre des solidarités et de la santé, Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne, l’interroge sur la question des fermetures de lits dans les établissements hospitaliers :

Mme Laurence Cohen interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur les fermetures de lits dans les établissements hospitaliers. D’après les chiffres avancés par un géographe de la santé, entre 1993 et 2018, près de 100 000 lits ont été fermés, dont 83 000 en médecine, chirurgie et obstétrique, soit, pour cette seule catégorie, une baisse de 29 % en vingt-cinq ans. Les conséquences sont dramatiques tant pour les soignants qui essaient de trouver des places disponibles, que pour les patients contraints d’être alités sur des brancards dans des couloirs. Deux grands projets, notamment vont encore aggraver la situation en Île-de-France : la construction du futur hôpital Paris-Saclay, avec près de 400 lits en moins par rapport à l’offre existante des hôpitaux de Longjumeau, Orsay, Juvisy ; la construction de l’Hôpital Nord à Saint Ouen, qui induira la fermeture de deux hôpitaux de proximité, Bichat et Beaujon, et la suppression de 300 lits. En utilisant la nécessité de rénovation et le développement de l’ambulatoire, ces restructurations hospitalières affaiblissent considérablement l’offre de soins, l’accès aux soins et la capacité d’accueil des établissements. Ces mastodontes ne répondent ni aux besoins des populations ni à une offre de proximité. En pleine crise sanitaire, elle lui demande quelles mesures il compte prendre pour que ces nouvelles constructions ne riment pas avec suppressions de lits et que soit programmé le maintien des hôpitaux rénovés de Longjumeau, Orsay, Juvisy, Bichat et Beaujon quitte à modifier leurs missions. Ces mesures permettraient de ne pas détruire la carte hospitalière et donc de répondre au mieux aux besoins de santé de la population. Elles appellent une politique d’embauche dynamique et donc elle l’interroge également sur cette question essentielle pour l’avenir des hôpitaux publics.

Source : Groupe CRCE

Laisser un commentaire

Fermer le menu
non pulvinar sed Phasellus ut libero. quis, odio
×
×

Panier

CIDEFE