Parlement

[QAG] Hommage de André Chassaigne à Samuel Paty

Lors de la séance de Questions au Gouvernement du 20 octobre, André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, est intervenu au nom du groupe GDR pour rendre hommage à Samuel Paty.

Extrait du verbatim de l’Assemblée nationale :

Vendredi a été commis un acte d’une barbarie inouïe : M. Samuel Paty a été décapité parce que l’enseignement qu’il dispensait dans l’école de la République ne convenait pas à quelques parents d’élèves et à un minable prédicateur – leurs dénonciations sont parvenues jusqu’à un individu qui, au nom d’une idéologie islamiste, a commis l’impensable. Nous voulons dire à la famille de M. SamuelPaty, à ses élèves et à tout le monde enseignant notre tristesse et notre entière solidarité dans l’épreuve, mais aussi notre colère. (Applaudissements sur tous les bancs.)

Les valeurs que Samuel Paty transmettait à ses élèves nous obligent à la dignité. Pour cela, notre nation doit être unie – unie au service de la paix et non de la haine ou de la vengeance aveugle ; unie sans instrumentalisation politique, mais avec lucidité. Ces valeurs nous obligent à défendre la laïcité avec la plus grande ferveur et, au nom de ce principe avec lequel nous ne pouvons transiger, nous nous devons de respecter l’exercice de tous les cultes, dès lors qu’ils se conforment aux lois de la République. (Applaudissements sur les bancs des groupes GDR, LaREM, Dem et Agir ens.)

La mort de Samuel Paty nous oblige aussi après de tous les enseignants qui doivent pouvoir accomplir sans peur, mais avec les moyens nécessaires, la mission fondamentale que la nation leur a confiée : offrir à nos enfants l’émancipation par le savoir. Nous ne devons jamais accepter la moindre défaillance à cet égard, parce que partout où la République recule, l’obscurantisme progresse. (Applaudissements sur quelques bancs des groupes GDR, SOC et LaREM.)

Cette mort nous oblige enfin à endiguer l’emprise de l’islamisme politique, à éradiquer ce terrorisme abject, dans le respect des règles de l’État, mais sans concessions. (Applaudissements sur les bancs des groupes GDR, LaREM, Dem, SOC, FI, LT et Agir ens.) Le pire serait de tomber dans le piège de la division, d’affaiblir cette belle mission qu’est l’enseignement, mais aussi de laisser croire que nos concitoyens de confession musulmane s’accommodent du terrorisme islamiste. Si tel était le cas, celui qui a ôté Samuel Paty à sa famille et à notre pays aurait gagné. (Les députés des groupes GDR, LaREM, Dem, SOC, FI, LT et Agir ens se lèvent et applaudissent.)

Laisser un commentaire

Fermer le menu
id, Phasellus non at ut suscipit
×
×

Panier

CIDEFE