EnvironnementTransport

Pollution de l’air : les futures zones à faibles émissions n’acteront pas la fin des diesels en ville

Le gouvernement a annoncé un nouveau calendrier. Seuls les véhicules les plus anciens seront concernés par des restrictions de circulation à partir de 2023 dans 11 agglomérations.

Le gouvernement multiplie les annonces pour convaincre les juges qu’il entreprend tout ce qui est en son pouvoir contre la pollution excessive de l’air, qui perdure depuis plus de dix ans et met en danger la santé de millions de Français. Il est, en effet, menacé d’une lourde astreinte (10 millions d’euros par semestre de retard) du Conseil d’Etat et d’une condamnation de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour des dépassements répétés des normes dans une dizaine d’agglomérations françaises.

A l’occasion du Conseil national de l’air, réuni mardi 18 novembre, la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé un « renforcement des zones à faibles émissions [ZFE] afin de réduire significativement les émissions de polluants issues du trafic routier dans les principales métropoles du pays ». Le trafic automobile est responsable d’environ 60 % des émissions d’oxydes d’azote et de 30 % des émissions directes de particules fines, dont on estime qu’elles sont responsables d’au moins 48 000 décès prématurés par an en France….

Lire la suite dans Le Monde

Laisser un commentaire

Fermer le menu
efficitur. ante. commodo commodo accumsan pulvinar
×
×

Panier

CIDEFE