SantéUrbanisme

[Point de vue] Urbanisme : quand la ville soigne ses habitants

La moitié de notre état de santé s’explique par notre environnement social et économique. Et 10 % serait lié à notre environnement physique immédiat. De quoi travailler à nouveau au couple urbanisme et santé, un temps oublié. Notre enquête sur ce que peuvent faire les villes pour prendre soin de leurs habitants.

Avec son traité « Des airs, des eaux et des lieux », Hippocrate, déjà, voulait attirer l’attention de ses contemporains sur l’impact de notre environnement sur la santé. Au Ve siècle avant J-C, il était convaincu que les maladies provenaient de « tout ce que nous introduisons dans notre corps : l’air que nous respirons, les aliments que nous absorbons, les boissons que nous avalons », raconte l’architecte Albert Lévy dans son ouvrage « Ville, urbanisme et santé, les trois révolutions ». Ce lien entre santé et – ce qui n’était pas encore appelé – l’urbanisme a longtemps été distendu, avant de resurgir au XIX e siècle à Londres. La capitale britannique est alors meurtrie par une épidémie de choléra, jusqu’à ce qu’un médecin, John Snow, fasse le lien avec les fontaines à eau de la ville…

Lire la suite sur Le Courrier des Maires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut Sed facilisis adipiscing leo. suscipit
×
×

Panier

CIDEFE