Numérique

[Point de vue] Les projets de smart city passés au crible de la sobriété numérique

Comment savoir si un projet de smart city est réellement bénéfique à un territoire en terme de pertinence énergétique ? Comment en contenir les effets rebonds ? Le dernier rapport du think thank the Shift Project dédié à la sobriété numérique invite les acteurs publics à se poser les bonnes questions.

« A la fois mot d’ordre de politiques publiques et engouement du secteur privé, la ville connectée ambitionne de s’inscrire dans un futur qu’elle peine pourtant souvent à caractériser. » Le dernier rapport du think tank the Shift Project, qui a pour but de décarboner l’économie, rappelle que tout projet de smart city devrait faire l’objet d’une évaluation rigoureuse pour en déterminer la pertinence énergétique.

Paru mi-octobre, ce rapport s’inscrit dans le prolongement des réflexions du groupe de travail piloté par Hugues Ferreboeuf depuis 2017, et a pour objectif d’apporter de la lisibilité sur la sobriété numérique, une thématique encore émergente aux yeux de certains acteurs, notamment publics, afin d’objectiver la situation et proposer des « recommandations pratiques et systémiques ».

Lire la suite dans La Gazette des communes
Lire le rapport

Laisser un commentaire

Fermer le menu
sit quis, amet, dapibus elit. facilisis non in ut sed venenatis
×
×

Panier

CIDEFE