Eléctions

Municipales : les villes entre 3 500 et 9 000 habitants seront finalement comptabilisées dans les résultats nationaux

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a revu sa circulaire controversée portant sur le « nuançage » politique après la suspension partielle du Conseil d’Etat.

France Info fait le point sur la question 

Cet article a 1 commentaire

  1. C’est une bonne chose. Mais, comme les Maires et les Conseillers Municipaux votent pour les sénatoriales il faudrait plus de transparence sur leur vote car les sénateurs adoptent les lois et selon la majorité Sénatoriale sortie du scrutin les lois adoptées ne sont pas les même. Les Maires signent aussi pour soutenir les candidats à l’élection Présidentielle. S’ils n’ont pas affiché d’étiquette politique lors de la municipale ce sera donc sans aucun pouvoir donné par sa population que le Maire décidera ou pas de soutenir tel ou tel candidat à la candidature. Enfin qui décidera du positionnement de ces listes ? On entent parler d’une étiquette divers centre pour celles et ceux qui ne voudraient pas divers droite ou divers gauche. Cela ne voudra pas obligatoirement dire soutien à la majorité présidentielle puisque dans ce cas c’est l’étiquette LREM. Que disent exactement sur tout cela les textes en vigueur et les circulaires dont celle écrite suite aux remarques et la suspension par le Conseil d’Etat.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
libero suscipit facilisis quis, sed ante. ut commodo commodo
×
×

Panier

CIDEFE