Fonction publique

Mobilisons-nous pour l’existence du ministère des sports et pour ses personnels

Déclaration du 12 mai 2019 de Marie-Jeanne Gobert, Conseillère municipale de Caen, Conseillère régionale de Normandie :

Avec le débat qui s’ouvre lundi 13 mai sur le « projet de loi de transformation de la fonction publique », le gouvernement prépare des bouleversements profonds avec pour objectif de  réduire la place que celle-ci occupe dans notre pays et de lui substituer progressivement des structures privées. Le danger est grand pour les usagers et les personnels.

Ce serait une aubaine pour le privé, qui occuperait l’espace vide et accaparait de nouveaux marchés, pour le gouvernement qui entend supprimer 120 000 agents du service public.

Comme élue communiste à la Région et à la ville de Caen, je m’oppose vivement à cette vision  régressive et libérale de la société.

Dans ce cadre le projet du gouvernement s’attaque avec brutalité au statut des personnels du ministère des sports et crée toutes les conditions de la disparition du ministère lui-même.

Avant même que le débat ait lieu, 1600 Conseillers techniques Sportifs (CTS) ont appris  par leur ministre de référence, qu’ils seront  transférés d’office aux fédérations. Alors qu’ils interviennent déjà en harmonie avec celles-ci, cette décision a pour objectif réel de dégager l’Etat de ses responsabilités dans le développement du sport et du «sport pour tous ».

Au-delà de briser l’unité et la cohérence nationale, cette évolution aurait aussi pour conséquence de casser le service public du sport, modèle envié et qui a fait ses preuves.

La France s’est mobilisée pour obtenir les Jeux Olympiques, une fois désignée, Emmanuel Macron et son gouvernement sèment la colère chez les encadrants, les pratiquants, les bénévoles, les ligues et fédérations.

Les fédérations confrontées à la disparition des contrats-aidés, à la baisse des subventions de l’Etat au CNDS et aux associations sportives ne seront jamais en capacité d’assumer financièrement le coût de la formation et des salaires transférés sur leur budget.
La ministre promet un dédommagement, mais on connait l’insincérité de tels engagements et il y aura toujours de bonnes raisons pour les remettre en cause.

Nous sommes nombreux à défendre l’existence du ministère des sports et à demander  des moyens pour la préparation des Jeux Olympiques et le développement du sport dans toutes ses dimensions, pratique de masse, haut niveau, éducation, santé. Faisons tout pour gagner.

Je serai de toutes les mobilisations pour obliger le gouvernement à retirer son projet. Les maires,  Présidents des départements, des Régions, les élus toutes sensibilités confondues ont le pouvoir de dire Non. Leur engagement public est attendu et serait précieux.

Ne laissons pas faire la casse du service public et imposons un vrai débat sur la fonction publique, celui qui conduira à sa modernisation, à son renforcement afin de réduire la fracture sociale et l’accroissement des inégalités. L’égalité d’accès aux  droits en dépend.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
ut risus. felis Aenean mi, ipsum