Crise COVIDMaires

Malgré le reconfinement, « les guichets des services publics resteront ouverts »

Ouverture des écoles, maintien partiel de l’activité et visites autorisées dans les maisons de retraite. Dans une adresse solennelle retransmise le 28 octobre en soirée, le président de la République, Emmanuel Macron, a assorti l’annonce d’un reconfinement national à partir de ce soir, avec des règles nouvelles. Une décision qui s’accompagnera, selon lui, d’un recours accru aux élus locaux.

L’explosion des cas de contamination, du nombre de morts (527 le 27 octobre, a dit Emmanuel Macron), et la saturation annoncée des hôpitaux ne laissait plus guère le choix. Neuf mois après le choc du premier confinement national, le président de la République, a fait le choix de verrouiller de nouveau le pays. Tout le pays, a-t-il précisé, rejetant l’idée d’un reconfinement local. Objectif : réduire les nouvelles contaminations de 40 000 par jours à 5000. Un premier bilan sera établi dans deux semaines. Toutefois, la mise sous cloche sera assouplie pour « tirer les enseignements des événements du printemps » et de nouvelles règles seront établies afin de protéger « tous les Français (…) tout en protégeant l’économie ».

Ces nouvelles règles, qui seront présentées par le Premier ministre aujourd’hui à 18h30 et votées au Parlement au même moment, entreront en vigueur « dans la nuit de jeudi à vendredi » jusqu’au 1er décembre minimum. Elles concerneront trois points principaux : les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités…

« Nous avons besoin des maires »

Appelant à la responsabilité individuelle, le président s’en est également remis aux médecins et soignants, en première ligne, mais aussi aux élus locaux. « Nous avons besoin de nos élus. Nos maires ont joué un rôle essentiel. Maires, présidents d’intercommunalités et de métropoles, élus de terrain, nous allons avoir besoin de vous de manière encore accrue pour proposer et aller plus loin en matière de prévention, mobiliser les associations pour accompagner les personnes les plus isolées, les moins bien informées et assurer la bonne application des mesures prises, que ce soit auprès de nos jeunes dans le temps périscolaire ou par accompagner les personnes les plus vulnérables et les plus âgées ».

Besoin également des forces de sécurité intérieure « pour garantir l’application des mesures » et des « forces de sécurité civile pour déployer des plateformes de tests et d’aller au contact de la population ». Mais c’est aux citoyens eux-mêmes qu’il a accordé son dernier mot, invoquant le sens des responsabilités car, a-t-il conclu, « la réussite dépend du civisme de chacun et chacune d’entre nous »…

Lire la suite sur La Gazette des communes

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Donec ipsum libero. eleifend consectetur risus
×
×

Panier

CIDEFE