Eléctions

Maintenir au 2eme tour de la présidentielle, tous les candidats ayant obtenu 12,5 %

Afin de permettre aux citoyens ne plus voter par défaut,l e groupe communiste à l’Assemblée nationale propose, comme pour les législatives, de maintenir au 2nd tour des présidentielles tous les candidats ayant obtenu plus de 12,5%.

Explications de Pierre Dharreville lors de la discussion du projet de loi constitutionnelle pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace, du 16 juillet dernier :

 » Chacun ici a compris combien nous sommes opposés au présidentialisme et combien nous pensons qu’il s’agit d’un poison pour notre démocratie, d’un facteur d’appauvrissement prononcé de sa vitalité. Nous ne voulons pas que l’élection présidentielle demeure l’élection reine dans notre pays, car elle s’accompagne de toute une série de démarches de nature plébiscitaire ou visant à accréditer la foi en une sorte d’homme ou de femme providentielle, ou de sauveur suprême. Au travers d’un certain nombre d’arguments avancés au cours de cette discussion, nous voyons bien où cela nous conduit : notre rôle se résume parfois ici à mettre en musique une partition déjà écrite ailleurs.

Pour notre part, nous envisageons les choses autrement. Nous contestons le pouvoir accru et exorbitant du Président de la République, qui tient aussi à son mode d’élection. Nous avons déjà fait des propositions en la matière et nous vous en présentons une nouvelle. Nous souhaitons atténuer les effets profondément nocifs de ce mode d’élection, les deux tours tels qu’ils sont actuellement organisés tendant à accroître les logiques de bipolarisation et à accentuer les mécanismes d’appauvrissement que j’ai évoqués.

Selon l’enquête [« Comprendre le vote des Français »->https://www.ipsos.com/fr-fr/2nd-tour-presidentielle-2017-comprendre-le-vote-des-francais] réalisée par Sopra Steria et publiée le 7 mai 2017, 31 % des abstentionnistes sondés ont déclaré avoir refusé de choisir entre deux candidats qu’ils rejetaient totalement, et 28 % d’entre eux estimaient en outre qu’aucun des deux ne correspondait à leurs idées.

Ce refus de choisir révèle un problème de représentation et un manque de pluralisme.

{{Afin de donner à nos concitoyens la possibilité de choisir le meilleur candidat à leurs yeux et de leur éviter de voter uniquement par défaut, nous proposons de permettre le maintien, au second tour de l’élection présidentielle, de tous les candidats ayant obtenu plus de 12,5 % des suffrages exprimés, comme lors des élections législatives.}}

Cette disposition rendra caduc le vote utile dès le premier tour et favorisera le pluralisme. »

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
in porta. ut non sed mi, libero Sed dapibus consectetur