Décentralisation

[Lu dans la presse] Maires, la crise des vocations

Le Sénat se prononce aujourd’hui sur le projet de loi engagement et proximité, censé répondre à la crise des vocations et aux difficultés des édiles des petites communes. Les avancées restent timides, surtout à budget constant.

L’Humanité du jour y consacre deux articles :

  • Le blues des maires soigné à dose homéopathique
    *L’augmentation des indemnisations ne réglera pas le mal-être des élus*Pour l’instant le texte, même amendé par le Sénat ne répond pas à la crise des vocation*L’amélioration des droits à la formation, l’accompagnement pour jauger des normes en vigueur, la prise en charge des frais de garde dans les petites communes ne suffisent pas à constituer le socle d’un véritable statut de l’élu.*Plus de pouvoir moins d’austérité

    *La difficile fin des intercommunalité XXL: « Renforcer la place de la commune, cesser les transferts de compétences qui vident les communes de leur substance et fragilisent les élus dans leur capacité à répondre aux besoins des populations sur leur territoire. » En affichant cet objectif, Cécile Cukierman pointe le déséquilibre existant entre les communes et les intercommunalités.

  • Nouvel acte de décentralisation : l’exécutif met l’égalité en péril
    * La prochaine réforme des collectivités, prévue pour début 2020, fait du droit à la différenciation l’un de ses piliers, quite à remettre en question l’unité de la République*Un retour à l’organisation administrative d’ancien régime.* Introduire la différenciation dans la commune

L’Humanité du 22 octobre 2019 (sur abonnement)

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ultricies neque. Praesent libero. leo. adipiscing Sed Aliquam ut non
×
×

Panier

CIDEFE