Transport

[Lu dans la presse] Le train direct entre Roissy et le centre de Paris a fait les frais de décennies d’indécision politique. La facture a explosé. 

Capital publie un article intitulé : « CDG Express : 30 ans pour faire 30 km »

Extraits :

Dès le départ, le projet a fait l’objet de vives critiques. La première, toujours d’actualité, est que la priorité doit être donnée aux transports du quotidien. «Lors du débat public de 2003, nous avons expliqué qu’on ne devait pas faire ce train des riches alors que le RER était en souffrance», se souvient Jacques Baudrier, élu communiste de Paris. «Ce train inutile, financé à grands frais et qui sera concurrencé par la ligne 17 et le RER B, sera un thème de campagne très fort pour les municipales de 2020 et les régionales de 2021.»

Les travaux nécessaires à la construction du nouveau train vont pénaliser les usagers du RER. C’est en partie vrai, puisque le nouveau train circulera sur les voies bis de la ligne B et que les travaux nécessiteront quelques interruptions de trafic. «Il y aura forcément des pannes, et les Franciliens vont trinquer», s’agace Didier Le Reste, le président de Non au CDG Express, une association qui revendique 262 adhérents et 12 collectivités partenaires.

Les opposants politiques n’ont pas baissé les armes. «La mobilisation continue !», prévient Didier Le Reste. «Nous allons alerter les signataires du référendum antiprivatisation, et nous réfléchissons à des actions pour l’an prochain», poursuit cet ancien responsable de la CGT cheminots.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
id, ipsum dolor. luctus Lorem venenatis Donec leo.
×
×

Panier

CIDEFE