Transport

Loi mobilité : Hubert Wulfranc dénonce l’abandon par le gouvernement des services et entreprises publics

La discussion, en nouvelle lecture, du projet de loi d’orientation des mobilités a commencé hier à l’Assemblée nationale.

Hubert Wulfranc, député de Seine-Maritime est intervenu pour dénoncer ce texte

« Nous avons le pénible sentiment qu’avec ce texte l’accessoire prend le pas sur l’essentiel. Les transports collectifs passent à la trappe comme le fret ferroviaire et fluvial aux dépends de nos concitoyens et de l’urgence climatique ». Pour ce faire, vous allez donc à l’essentiel, par le biais de cette loi et de bien d’autres, en matière de mobilité et de transport des personnes et des biens.

De la SNCF à ADP, en passant par la RATP, c’est en effet la même logique qui est à l’œuvre : celle d’une déresponsabilisation totale de l’État vis-à-vis des enjeux du déplacement des Français. En la matière, « vous abandonnez clairement les services et entreprises publics qui ont structuré – et continuent de le faire, ce qui est fort heureux – la cohésion territoriale et sociale de notre pays », dénonce le député de Seine Maritime.

Évidemment, nous ne pourrons y souscrire, et déposerons à ce titre quelques amendements visant à infléchir, sans autre prétention, la logique générale de votre texte.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
non nunc Lorem elit. vulputate, Nullam tristique efficitur. dolor. eget id,