Politique

Les sapeurs pompiers de France veulent reprendre la main sur 84 % de leur mission : Le secours d’urgence aux personnes

Deuxième temps fort du congrès national des sapeurs-pompiers, la rencontre du 19 septembre sur le secours d’urgence à personne (SUAP) met en lumière les attentes des sapeurs-pompiers de France sur cette mission représentant aujourd’hui 84% de leurs interventions. Placé au centre des préoccupations, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) attend toujours des mesures précises pour faire évoluer le système de réponse aux urgences.

Actuellement, les sapeurs-pompiers couvrent le déficit de service public dans les territoire. Leur quotidien est rythmé par des interventions se résumant à du transports de personnes aux urgences. Il faut repenser le système de secours et de soins en France. Comme l’affirme Grégory Allione, président de la FNSPF : “Aujourd’hui, les urgences sont devenues des dispensaires de la bobologie.”

Notre communauté doit impérativement avoir les clefs pour s’adapter à une société qui avance et évolue à un rythme élevé. Cela commence par le recouvrement du pilotage de nos moyens face à l’explosion de nos interventions de secours d’urgence et d’assistance aux personnes. Le gouvernement doit nous aider à redonner sens à nos missions, perdu par nombre d’entre nous, professionnels comme volontaires, et reconnaître notre engagement.” Grégory Allione, Président de la FNSPF

 

De son côté, le Président de l’Assemblée de France est intervenu le même jour pour renouveler la reconnaissance des élus pour l’engagement quotidien des sapeurs-pompiers, au terme d’une saison estivale particulièrement marquée par les incendies de forêt, il s’est exprimé sur l’avenir des services d’incendie et de secours. Pour les Départements qui financent les SDIS à hauteur de 58%, il est nécessaire de garantir les conditions d’exercice de ce service de secours au cœur des territoires par une meilleure coordination des différents acteurs. C’est pourquoi l’Assemblée des Départements de France appelle à une réforme profonde du secours d’urgence aux personnes et à la mise en place rapide du numéro unique de réception des appels d’urgence 112, en lien avec la mise en place du service d’accès aux soins annoncée le 09 septembre dernier par la ministre des solidarités et de la santé.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
adipiscing leo quis felis sem, nec
×
×

Panier

CIDEFE