Crise COVID

Les établissements scolaires ferment leurs portes pour au moins un mois

C’est la principale annonce que l’on retiendra de l’allocution d’Emmanuel Macron ce mercredi 31 mars. En plus de la généralisation des « mesures de freinage » renforcées à l’ensemble des départements métropolitains, qui va impliquer la fermeture de 60.000 commerces supplémentaires. Et la limitation des déplacements… mais à partir de mardi seulement.

Il y a eu le « confinement dur » du printemps dernier, puis le « confinement adapté » de l’automne, puis des mesures prises par étapes pour « freiner l’épidémie sans nous confiner ». Voilà pour les épisodes précédents tels que résumés par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée ce 31 mars. À quoi ressemblera le suivant ? Toujours pas à un reconfinement. Trois principes sont mis en avant : la « sécurité », « l’équilibre », la « responsabilité » (« faire confiance »). Mais l’irruption du variant britannique, que le chef de l’État qualifie d' »épidémie dans l’épidémie », avec un virus désormais à la fois plus contagieux et plus dangereux, change la donne. Alors malgré le couvre-feu et malgré les restrictions en vigueur dans 19 départements – qui ont « de premiers effets », mais « trop limités » –, place aux « efforts supplémentaires ».

Au sommaire :

  • Généralisation des restrictions ;
  • Déplacements inter-régionaux ;
  • Télétravail ;
  • Écoles ;
  • « L’accompagnement économique et social » ;
  • Vaccination ;
  • Quand est-ce qu’on rouvre ?

Lire la suite sur Localtis

Laisser un commentaire

Fermer le menu
elementum elit. Aenean Sed dolor adipiscing id, diam et, non
×
×

Panier

CIDEFE