Energie

Les coupures d’électricité ou de gaz pour impayés en forte hausse

La hausse des coupures d’électricité ou de gaz pour impayés au premier semestre 2019 « est révélateur de la paupérisation d’une partie de notre société« , a affirmé sur franceinfo mardi 8 octobre le médiateur national de l’Énergie, Jean Gaubert.

Il observe une hausse des sollicitations de consommateurs en situation d’impayés et craint qu’en 2019, le nombre d’interventions pour impayés, coupures ou réductions de puissance, dépasse les 572 440 réalisées en 2018. En effet, les données provisoires pour le 1er semestre 2019, transmises par les fournisseurs, font état d’une hausse de 18 % en électricité et de 10 % en gaz naturel par rapport au 1er semestre 2018.

Les situations des personnes privées d’énergie ont de nombreux points communs : factures de régularisation élevées, logements énergivores, accidents de la vie, recours mal connus. Il estime à 7 à 8 millions, le nombre de logements indignes, dits « passoires énergétiques » en France.

« L’augmentation des interventions pour impayés depuis le début de l’année m’inquiète. J’appelle les fournisseurs à un meilleur accompagnement de leurs clients en difficultés, en les informant sur les aides disponibles et leurs recours. Et, comme l’exige la réglementation, tous les fournisseurs doivent désigner un correspondant solidarité-précarité pour les relations avec les services sociaux et les associations de consommateurs. En parallèle, il est primordial de renforcer les mesures visant à faire disparaître les passoires énergétiques. »
Jean Gaubert, médiateur national de l’énergie

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
Aenean diam Lorem quis leo. nec ipsum