Logement

Le Gouvernement et les pouvoirs publics doivent être plus ambitieux en matière de politique du logement.

Les acteurs du logement* ont publié le 12 mars une déclaration commune appelant le Gouvernement et les pouvoirs publics à être plus ambitieux en matière de politique du logement.

Ils rappellent que le logement est un bien de première nécessité qui impose une intervention publique. Face à la nécessité de production et de rénovation massive dont la France a besoin pour répondre à des besoins qui ne se démentent pas, la politique du logement ne peut être guidée par un souci d’économies de court terme. Face à l’urgence sociale et économique, un pacte productif pour le logement s’impose.

Ils dénoncent les conséquences des décisions purement budgétaires prises par le Gouvernement, avec près de 6 milliards d’euros prélevés, entre 2018 et 2020, sur les organismes Hlm, qui se font d’ores et déjà sentir sur toute la chaîne du logement.

*L’Union sociale pour l’habitat et ses fédérations, la Fédération française du bâtiment (FFB), la Fondation Abbé Pierre, l’Association des Maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF), l’Assemblée des Communautés de France (AdCF), l’Assemblée des départements de France (ADF), l’Association Force Ouvrière Consommateurs (AFOC), l’Association des Maires de France Ville & Banlieue, l’Association des Petites Villes de France (APVF), la Confédération syndicale des familles (CSF), la Fédération des associations et des acteurs pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL), la Fédération des acteurs de solidarité (FAS), France urbaine, l’Union nationale des associations familiales (UNAF), l’Union professionnelle du logement accompagné (UNAFO), la Fédération Solidaires pour l’habitat (SOLIHA) et Villes de France

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
lectus dictum nec Donec ultricies mattis Nullam Aliquam odio