Formation Cidefe

Le CIDEFE lance un appel

La Présidente du CIDEFE, Karina Kellner, s’adresse aux élus pour informer sur la situation difficile du centre de formations et appelle à faire vivre l’ambition de « mieux se former pour mieux agir ».

Madame, monsieur,
Cher.e ami.e,

Depuis 8 mois maintenant, le Conseil d’Administration et la direction du CIDEFE tentent de faire face aux conséquences de la catastrophe sanitaire sur son activité.

L’interdiction faites d’accueillir du public en période de confinement, le retard pris dans l’installation des conseils municipaux, le refus de la banque de nous accorder un Prêt Garanti par l’Etat ou encore la limitation des déplacements constituent autant de difficultés importantes.
Nous avons été contraints de solliciter fortement notre trésorerie et le Conseil d’Administration a pris la décision de procéder à un licenciement économique alors que nous enregistrons une baisse de recettes de 60% par rapport à l’an passé.

Cette situation renvoie à celle que connaissent des dizaines de centres de formations, des centaines d’associations, des milliers de très petites entreprises aux quatre coins du pays.

Pour autant, en ce début de mandat municipal, à l’heure où se confirme l’urgente nécessité de nourrir la mise en œuvre de politiques publiques progressistes, le CIDEFE nous apparait plus que jamais comme un outil indispensable et un lieu de ressources irremplaçable, avec l’ambition renouvelée d’être utile aux élu.e.s dans l’exercice de leurs fonctions.

Aussi avons-nous décidé de relever les défis de cette situation fragile.

Notamment, en adaptant notre programmation nationale par la généralisation de la formation à distance et en multipliant les formations locales pour marier au mieux la qualité et la proximité.

La programmation du premier trimestre 2021 s’annonce d’ailleurs d’une belle diversité et riche en intervenant.e.s pertinent.e.s.

Vous avez été nombreuses et nombreux ces dernières semaines à participer à nos formations nationales et locales.

Continuez donc à user de votre droit, incitez vos collègues élu.e.s à faire de même – notamment celles et ceux qui entament un premier mandat -.

Continuez à exprimer vos attentes et vos besoins.

Ensemble, faisons vivre cette belle ambition d’être mieux formés pour mieux agir.

Amicalement,

Pour le CIDEFE,
Karina Kellner
Présidente

Télécharger le communiqué

Cet article a 1 commentaire

  1. Des besoins conséquents existent dans les Bouches-du-Rhône. Notre stage du samedi 4 novembre sur les flux financiers entre les communes et la métropole, maintenu coûte que coûte, en est la preuve. C’est pour nous une première. C’est vrai plus largement au niveau de la Reégion. Des offres de service ont été faites en mai 2014. Elles n’ont été que faiblement mises en œuvre. Des dépenses inutiles ne sont pas maîtrisées. Les rencontres censées régler ces questions n’ont pas eu de feuille de route. Sinon en dehors du fait que nous avons 6 ans de plus qu’en 2014, tout est encore possible … ou presque. Patrick Magro, ayant eu des mandats divers et diversifiés

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut mattis luctus commodo facilisis non eleifend Donec leo ipsum
×
×

Panier

CIDEFE