Elus locaux

L’AMF lance un observatoire des agressions envers les élu·e·s

L’Association des Maires de France a lancé mardi 6 octobre un « observatoire des agressions » envers les élu·e·s :

L’AMF s’est mobilisée depuis de nombreux mois sur la recrudescence des incivilités et l’inquiétante multiplication des agressions envers les élus locaux.

De janvier à juillet 2020, 233 maires ont été agressés en France, contre 198 l’an passé à la même époque. Cela atteste des difficultés grandissantes et du non-respect de l’autorité que vivent chaque jour les élu(e)s dans l’exercice ou du fait de leurs fonctions.

La circulaire du ministre de la Justice du 7 septembre contient des dispositions importantes : prise en compte de la qualité des victimes dans les qualifications pénales retenues, reconnaissance du délit d’outrage, réponse pénale allant au-delà d’un simple rappel à la loi, usage de la comparution immédiate ou encore de l’interdiction de séjour. L’application concrète de ces annonces doit pouvoir être vérifiable sur le terrain.

L’AMF estime que les violences physiques et verbales envers les élus locaux sont certainement plus nombreuses, dans la mesure où beaucoup de maires ne vont pas systématiquement jusqu’à la plainte.

C’est pourquoi, l’AMF, avec le soutien des 103 associations départementales, met en place l’Observatoire des agressions envers les élu(e)s. Ce nouvel outil doit permettre à chaque élu de témoigner précisément des atteintes physiques ou verbales qu’il a vécues et de compléter sa déclaration tout au long du processus judiciaire.

A cet effet, vous avez la possibilité de remplir le formulaire qui suit chaque fois que vous ou votre famille êtes victimes d’un acte d’agression du fait de vos responsabilités.

Apporter un témoignage

Source : AMF

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Sed ipsum Donec Praesent suscipit ipsum
×
×

Panier

CIDEFE