Politique de la ville

L’alternative peut-être venir des villes ?

La commune reste l’échelon préféré des Français dans un océan de défiance à l’égard de la représentation politique.

Un Français sur deux fait confiance aux maires et élus municipaux quand c’est plutôt un sur cinq concernant l’Assemblée nationale ou l’exécutif gouvernemental.

Pourtant, la commune héritée de la Révolution française est mise à mal par les transformations des collectivités territoriales avec la métropolisation et les intercommunalités, et est menacée d’asphyxie financière en raison du désengagement et des transferts de missions et de charges de l’État.

Sans parler des baisses de dotation directe. Cela entraîne une extension du marché et un recul des services publics au niveau local.

Dans ce contexte, des élus se battent pour préserver le niveau communal et des militants luttent à l’échelle locale pour changer la société. C’est le cas notamment du municipalisme.

L’alternative peut-elle venir des villes ? Comment desserrer l’étau financier pour répondre aux enjeux sociaux et écologiques ? Quelle politique locale pour changer la vie ? Toutes ces questions sont posées à l’approche des élections municipales, qui auront lieu dans six mois.

Dans ses pages « Débats » l’Humanité du 1er octobre, donne la parole à Philippe Bouyssou, maire PCF d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris et Magali Fricaudet, coprésidente de l’Association internationale de techniciens, experts et chercheurs (Aitec), 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
amet, libero. ut luctus ipsum Curabitur id Sed risus.
×
×

Panier

CIDEFE