Transport

La SNCF attribue le marché des intercités au groupe espagnol CAF : « Il faut protéger notre production intérieure »

Communiqué de Fabien Roussel – député du Nord

L’État et la SNCF viennent de désigner le groupe espagnol CAF comme attributaire pressenti du marché des nouveaux trains intercités, d’un montant de 700 millions d’euros.

C’est un nouveau coup dur porté à notre filière ferroviaire, après les menaces qui pèsent sur le train des primeurs Perpignan-Rungis.

Quand nos voisins prévoient des dispositions pour protéger leur production intérieure, la France, elle, continue d’ouvrir ses marchés à tous les vents. L’excellence de la filière ferroviaire française pour la réalisation des bogies, coffres de traction et véhicules, de la chaudronnerie au garnissage, est reconnue dans le monde entier.

Elle mérite d’être valorisée partout et particulièrement lorsqu’il s’agit, comme pour ce contrat, de matériels destinés à circuler sur notre territoire, financé par de l’argent public, celui des contribuables français.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
commodo eleifend non diam elit. fringilla facilisis felis
×
×

Panier

CIDEFE