Environnement

La note de l’ANECR #2 : Le réchauffement climatique, un danger pour l’humanité, une urgence absolue !

L’Association Nationale des Elus communistes et Républicains publie sa « Note numéro 2 » sur le réchauffement climatique.

Après avoir énoncé les « Enjeux » et les « Prises de positions » l’ANECR formule plusieurs propositions :

Les questions du climat peuvent prendre une place nouvelle et singulière dans les projets et programmes municipaux dans la perspective des élections municipales de mars 2020. Ainsi des propositions locales concrètes peuvent être portées à cette occasion, y compris en exigeant dans le même temps l’absolue nécessité de nouvelles politiques nationales fortes pour lutter résolument contre le réchauffement climatique, pour un nouveau développement humain et écologiques. Si les propositions ci-dessous sont à confronter aux diverses réalités locales – notamment financières -, si elles peuvent poser la question d’une nécessaire prise en compte territoriale plus large que la commune, elles dessinent néanmoins des orientations fortes pour les élus et candidats communistes et républicains. Pour autant l’enjeu climatique n’est pas une politique publique à part, c’est une préoccupation qui, à l’instar de la question sociale, doit irriguer chacune des politiques publiques mises en place. Il s’agit donc d’intégrer cet enjeu comme matrice de l’ensemble de nos politiques publiques.

Les choix sans ou à moindre coûts :
• Limiter autant que possible l’utilisation du plastique ;
• Acheter des véhicules peu ou pas polluants, et moins de véhicules ;
• Favoriser le recyclage et le tri sélectif systématique ;
• Maintenir les températures à 19 degrés dans les locaux administratifs et les écoles ;
• Créer les conditions d’achats locaux ;
• Sortir du glyphosate et des pesticides ;
• Privilégier les constructions en matériaux biosourcés ;
• Sensibiliser et former les citoyen.nes aux enjeux du réchauffement et aux bonnes pratiques.

Les choix impliquant des dépenses de fonctionnement :
• Engager la gratuité des transports, y compris partielle dans un premier temps ;
• Engager le passage à 100% d’agriculture biologique dans la restauration collective ;
• Aider à l’achat de vélos ;
• Accompagner les personnes les plus fragiles, notamment en période de canicule.

Les choix impliquant des dépenses d’investissements :
• Mettre en oeuvre des plans d’investissements pour la rénovation énergétique des bâtiments publics ;
• Mettre en oeuvre Des plans d’investissement pour la rénovation des logements sociaux ;
• Abonder des aides de l’ANAH ;
• Créer des cours oasis et des îlots de fraicheur ;
• Investir pour les transports publics ;
• Investir pour le vélo ;
• Créer les conditions de la vegetalisation des bâtiments et espaces publics.

Pour rappel, la première Note de l’ANECR concernait le projet de loi « engagement et proximité »

Laisser un commentaire

Fermer le menu
commodo amet, eget vulputate, libero porta. neque. efficitur. odio dolor. sit
×
×

Panier

CIDEFE