Social

La France, les inégalités et l’ascenseur social

Deux économistes de l’OCDE  constatent  une « profonde » inégalité des chances entre catégories socio-professionnelles et territoires s’ancrant dès le plus jeune âge et qui se poursuivent à l’école.

La France souffre non pas d’une trop faible redistribution, mais d’une inégalité des chances qui perpétue les situations économiques et sociales de génération en génération. Dit autrement, l’ascenseur social est en panne et depuis longtemps. Cette inégalité des chances ne frappe pas que les plus pauvres : elle affecte aussi en partie les classes moyennes, expliquent t-ils.

En conclusion, la redistribution par les impôts et transferts sociaux est un puissant outil de réduction des inégalités de revenu mais les inégalités d’opportunité sont importantes, largement liées au système éducatif. La redistribution soutient le niveau de vie des ménages les plus pauvres, mais ne corrige pas les disparités au sein du milieu de la distribution. Et surtout, elle ne suffit pas à contrer les inégalités des chances liées au milieu socio-économique ni les inégalités territoriales. L’urgence de redonner la possibilité à chacun de réussir passera d’abord par une réforme du système éducatif, pour assurer que chaque enfant aura la chance de progresser grâce à l’enseignement, la formation, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie ; que chaque adulte qui a manqué une marche peut se rattraper. La prochaine étude de l’OCDE sur la France, qui sera publiée en avril, fera des recommandations en ce sens.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
consectetur elit. adipiscing ipsum libero. amet, Praesent risus nunc sit neque.