Finances

La Banque postale dresse un bilan inquiétant des conséquences de l’épidémie sur les finances locales

La Banque postale a publié en fin de semaine dernière sa note de conjoncture sur les finances locales en 2020, qui met en lumière le très brutal impact de la crise épidémique sur les collectivités territoriales. Baisse des recettes de fonctionnement, baisse des recettes fiscales, et une diminution jugée « historique » de l’épargne brute… Il faudra, écrivent les auteurs du rapport, toute « la résilience et l’imagination des collectivités locales » pour faire face à cette situation.
Le fait que le covid-19 coûtera cher aux collectivités est connu depuis le mois de mars : les associations d’élus ont lancé l’alerte depuis le début de l’épidémie, et l’État y a répondu, en partie, via la troisième loi de finances rectificative. Les prévisions de la Banque postale (tous les chiffres présentés ici sont « une anticipation » sur l’ensemble de l’année 2020) confirment en partie les craintes des associations d’élus. Elles sont cependant à prendre avec précaution, d’une part parce qu’il s’agit d’anticipations, justement, d’autre part parce que les modes de calculs retenus par la Banque postale ne sont pas forcément les mêmes que ceux des associations.

Au sommaire :

  • « Fragilisation »
  • Communes : hausse des charges et des dépenses d’intervention
  • EPCI : marges de manœuvre « fortement entamées »
  • Avenir : « L’entrée dans l’inconnu »

Lire la suite dans MaireInfo
Lire la note de la Banque Postale

Laisser un commentaire

Fermer le menu
sed ut consequat. Sed Lorem sit sem, ipsum mattis
×
×

Panier

CIDEFE