Violences faites aux femmes

Grenelle des violences conjugales : les associations féministes réclament un « plan Marshall »

« L’Etat doit s’engager pleinement dans le Grenelle de lutte contre les violences conjugales pour que celui-ci soit le dernier et que les mesures prises fassent rapidement reculer les féminicides en France », déclarent les dizaine associations féministes, lors d’une conférence de presse, le 2 septembre.
Dans une tribune publiée mardi 3 septembre sur franceinfo.fr, elles réclament un « plan Marshall » doté  « d’au moins 500 millions, voire un milliard d’euros, loin des 79 millions d’euros de crédits spécifiquement alloués à cette lutte», soit une multiplication au moins par cinq des moyens actuels dédiés.
A quoi servira-t-il ? A doubler les moyens des associations pour qu’aucun département, en France métropolitaine comme dans les territoires d’Outre-mer, n’en soit privé ; à former tou-tes les professionnel-les en lien avec les victimes, dans la santé, la police, à recruter des référent-es spécialisé-es pour qu’aucune plainte ne soit plus jamais négligée ou refusée ; à financer de grandes campagnes contre les violences sexuelles et sexistes à la télévision, à la radio, sur les affichages publics, sur internet ; à augmenter les accueils de jour, les lieux d’écoute, d’accueil et d’orientation (LEAO) et les centres d’hébergement pour les femmes et leurs enfants, avec un personnel spécialisé ; à donner plus d’ordonnances de protection et de Téléphones grave danger ; un programme d’éducation contre le sexisme à l’école de la maternelle au supérieur

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Aliquam ut vulputate, elit. ipsum sit quis, Donec massa
×
×

Panier

CIDEFE