Politique

François ASENSI refuse l’arrivée d’Amazon dans sa ville

Le maire de Tremblay-en-France (93) François ASENSI refuse d’accueillir sur son territoire l’entreprise Amazon, qui pratique l’optimisation fiscale et impose des conditions de travail indignes à ses salariés.

Il s’explique dans un communiqué publié le 12 mars 2019 :

L’entreprise américaine Amazon a émis le souhait de s’installer sur le territoire, pour bénéficier de la proximité de l’aéroport Charles-de-Gaulle. Mais cette entreprise, qui pratique l’optimisation fiscale et impose des conditions de travail indignes à ses salariés, n’est pas la bienvenue.

Amazon, comme n’importe quelle entreprise, n’est pas au-dessus des lois. Elle doit payer les mêmes taxes et impôts que toutes les entreprises françaises. Amazon, comme Google, Facebook, Apple ou Microsoft (regroupées sur l’acronyme GAFA), négocient avec l’État français leur propre application du droit. Pour Gérard Darmanin comme pour Emmanuel Macron, « mieux vaut un bon accord qu’un mauvais procès ».

De tels renoncements vont à rebours de l’héritage de la Révolution française, qui avait établit le principe de l’égalité devant l’impôt, et de la Constitution de 1791, qui établissait que « toutes les contributions seront réparties entre tous les citoyens également en proportion de leurs facultés ». En Europe, Amazon a payé jusqu’à quatre fois moins d’impôt que n’importe quelle entreprise, car près de ¾ des bénéfices de la société n’étaient pas imposés grâce à un montage fiscal via le Luxembourg. Ces pratiques déloyales sont intolérables. L’optimisation et l’évasion fiscale représentent en France chaque année 60 à 80 milliards d’euros. À cause de ce fléau mondial, les besoins de la planète, les besoins de chaque État, reposent de plus en plus sur une seule partie de la population, quand les plus riches s’exonèrent de leur juste contribution à la solidarité nationale et internationale.

Quand les grandes entreprises ne paient pas l’intégralité de leurs impôts, nous le payons à leur place.

Le droit fiscal est de plus en plus injuste, au service des plus riches. Il y a urgence à imposer au niveau européen et mondial une taxation des plus grandes entreprises.

 

 

Cet article a 1 commentaire

  1. Et en plus Amazone a un bilan carbone exécrable : supérieur à celui de 5 grosses centrales à charbon ? Les Gardannais ont bien raison de ne pas se laisser faire !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
CIDEFE
elit. in felis consequat. commodo libero ut ipsum