Transport

Faut-il en finir avec le service public ferroviaire ?

Le 23 octobre, la Cour des comptes a rendu public un rapport  intitulé « Les transports express régionaux à l’heure de l’ouverture à la concurrence ».

Cet acharnement politique frise l’indécence et confirme la stratégie du Gouvernement : en finir avec le train public, dénonce la CGT cheminots, dans un communiqué publié le même jour.

« Ce nouveau rapport est comme à son habitude, à charge.

D’ailleurs, doit-on attendre autre chose de la Cour des comptes, véritable cabinet conseil en casse sociale auprès du Gouvernement ?

Et si nous nous interrogions à notre tour sur ce que coûte cette officine en termes d’argent public ? Cette institution constitue en fait le seul tribunal devant lequel on ne peut jamais se défendre.

Pour le reste, il s’agit d’égrener les mêmes poncifs sur le coût prétendu des TER, de leur exploitation, le peu de travail fourni par les cheminots, l’inutilité de certaines relations, de certaines gares, de certains emplois.

La stratégie de la sulfateuse érigée en principe incontournable se poursuit donc alors même qu’un véritable débat public s’instaure sur les moyens alloués à la sécurité ferroviaire.

Tout y passe : le temps de travail des cheminots, les salaires, l’ouverture à la concurrence, la cession des infrastructures aux régions, les modes alternatifs routiers…

Bref, rien de bien nouveau sous le soleil si ce n’est la volonté exacerbée et réaffirmée d’aller à rebours du sens de l’histoire.

En effet, la Fédération CGT des Cheminots redit que l’avenir est aux transports collectifs sur l’ensemble du territoire, tant en zone urbaine qu’en zone rurale.

Pour que ces transports collectifs par fer puissent répondre aux besoins des populations, ils doivent être sous maîtrise publique nationale, organisés de manière intégrée dans le cadre d’une entreprise publique unifiée !

Si la Cour des comptes est constante dans sa démarche, la Fédération CGT des Cheminots restera quant-à elle cohérente et déterminée à développer le service public ferroviaire qui, comme d’autres activités d’intérêt général, n’est pas un « coût » pour la Nation, mais au contraire, un véritable investissement collectif au service du plus grand nombre ! »

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
in ipsum Phasellus dolor ut felis Aliquam velit, dapibus mattis
×
×

Panier

CIDEFE