Energie

[Étude] « Accélérer la récupération de chaleur en ville : les solutions décentralisées – Focus sur la boucle d’eau tempérée »

Dans la lignée de l’étude publiée en 2020 sur la participation de la filière des pompes à chaleur dans l’atteinte des objectifs fixés par les politiques publiques environnementales, l’Institut National de l’Economie Circulaire s’associe à France Energie pour réaliser un focus sur la récupération de chaleurgrâce à la boucle d’eau tempérée et sa participation à la transition vers l’économie circulaire.

La récupération de chaleur s’avère être une opportunité majeure afin d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique français.

Alors que la Commission Européenne a publié la Renovation Wave Strategy le 14 octobre 2020, que la France doit doubler sa part d’énergies renouvelables et de récupération d’ici 2030 pour atteindre 32% de la consommation d’énergie (loi Royal) et priorise, entre autres, la rénovation thermique des bâtiments dans son Plan de Relance, les technologies de récupération de chaleur et de production décentralisée doivent être encouragées.

L’économie circulaire, dont l’un des piliers est l’approvisionnement en ressources locales, soutient la valorisation de calories dites « fatales » in si-tu pour produire de la chaleur et de froid.

François-Michel Lambert, Député et Président de l’Institut National de l’Economie Circulaire, déclare : « Pour répondre au défi de la transition énergétique, il ne suffit pas de produire toujours plus d’énergie renouvelable mais il faut d’abord exploiter les nombreuses sources de chaleur en ville autant d’opportunités à récupérer et à réinjecter. La chaleur fatale des villes est un gisement déjà disponible, compétitif et inépuisable. Nous devons définir une stratégie ad’hoc pour l’exploiter pleinement. »…

Télécharger l’étude

Laisser un commentaire

Fermer le menu
lectus commodo in leo Phasellus odio Praesent libero ut facilisis porta.
×
×

Panier

CIDEFE