Numérique

États généraux du numérique pour l’éducation : les élu·e·s veulent avoir leur mot à dire

L’accès au numérique est marqué par des inégalités sociales aussi bien que territoriales. Le constat n’a rien de nouveau, mais l’expérience du confinement a montré que « l’Éducation nationale doit mieux anticiper les événements », comme cela a été réaffirmé lors des États généraux du numérique pour l’éducation qui se sont terminés jeudi après-midi.
Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer l’a souligné : « La crise sanitaire de la covid-19, en accélérant les usages numériques, en aura révélé fortement tout à la fois les atouts et les limites. Il nous faut maintenant comprendre, échanger et apprendre collectivement de cette période ».
Ces EGN, organisés du 3 au 5 novembre, à distance plutôt qu’à Poitiers comme c’était prévu initialement, épidémie oblige, se sont terminés sur une quarantaine de recommandations, assez consensuelles et peu novatrices. Dont celle de « garantir un socle numérique minimal pour les écoles ». « Il ne s’agit pas de figer des réponses », prévient le ministère. Ce qui n’est surtout pas ce que demandent les élus locaux, précise Virginie Lanlo, adjointe au maire de Meudon, qui représentait l’AMF à ces états généraux…

Lire la suite sur MaireInfo

Laisser un commentaire

Fermer le menu
in odio Curabitur consectetur ante. dolor nunc id vel, diam ultricies commodo
×
×

Panier

CIDEFE