Départements

De plus en plus de départements ont une population en baisse

Au 1er janvier 2018, 66 733 000 personnes vivaient en France hors Mayotte. Entre 2013 et 2018, l’Hexagone a ainsi gagné 233 600 habitants en moyenne chaque année. Mais cette progression annuelle (+ 0,4 %) ralentit à cause d’un solde naturel en baisse dans la plupart des régions.

Jamais depuis 1945, la population française n’avait augmenté si peu : + 0,4 % par an entre 2013 et 2018, selon l’étude de l’Insee publiée en fin d’année. « Cette baisse est due à la fois au plus grand nombre de décès (avec l’arrivée à des âges élevés des générations nombreuses du baby-boom) et au recul des naissances », explique l’Institut. Le solde naturel est, par exemple, nul, entre 2013 et 2018, en Bourgogne-Franche-Comté et en Bretagne. Plus généralement, toutes les régions sont concernées, à l’exception de la Guyane, de l’Île-de-France et d’Auvergne-Rhône-Alpes.
Conséquence de ce solde naturel dégradé : « Dans neuf régions, le taux de croissance annuel se détériore d’au moins 0,2 point par rapport à celui des cinq années précédentes (2008-2013), la plus forte baisse étant constatée en Guadeloupe (- 0,7 point) ». Au contraire, Provence-Alpes-Côte d’Azur gagne près de 20 000 habitants par an entre 2013 et 2018.

Au sommaire :

  • La population diminue dans 20 départements
  • Dynamisme démographique dans les aires de 700 000 habitants ou plus
  • Le nombre de décès enregistrés au dernier trimestre 2020 en hausse de 16 % par rapport à 2019

Lire la suite sur MaireInfo

Laisser un commentaire

Fermer le menu
eleifend dapibus efficitur. Donec tempus ut dolor
×
×

Panier

CIDEFE