Santé

Crise sanitaire du Covid 19 pour les personnes atteintes de troubles psychiatriques – Par Laurence Cohen (CRCE)

Madame Laurence Cohen interroge le Ministre de la Santé sur la situation des personnes atteintes de troubles psychiatriques, dans le contexte de pandémie liée au Covid-19.
Elle regrette tout d’abord que les patient·es et les professionnels exerçant dans les établissements de santé mentale ne bénéficient pas du matériel de protection nécessaire (gels, gants, masques…) pour limiter la propagation du virus et réduire tout risque de contagion. Elle insiste en particulier sur les personnels du secteur médico-social, et notamment les psychologues.
Si les hôpitaux généraux manquent terriblement de matériel eux aussi, elle craint que les établissements psychiatriques le soient bien davantage !
Elle s’inquiète également des conséquences des mesures pour faire respecter le confinement sur la santé mentale de ces patient·es fragilisé·es et qui amenuisent la relation thérapeutique patient/soignant (repas pris dans les chambres et non collectivement, suspension des visites, plus de contact physique…).

Pour les personnes suivies en ambulatoire, les conséquences du confinement sont là aussi inquiétantes pour la continuité des soins, et risquent d’aggraver les symptômes du fait du climat anxiogène ambiant.

De plus, il est probable qu’il y ait une augmentation des personnes ayant besoin d’être hospitalisées durant ou après ce confinement, alors même que le nombre de lits est déjà insuffisant.

Aussi, elle lui demande quelles sont les dispositions qu’il entend mettre en œuvre pour prendre en considération la spécificité de ces patient·es et de ces soignant·es et quelles suites il entend donner au courrier adressé, le 27 mars dernier, par la Contrôleure Générale des Lieux de Privation dans lequel sont formulées plusieurs recommandations ( approvisionnement des établissements en matériel de prévention et détection, garantie de la continuité des soins utilisation du téléphone personnel, accès au tabac, autorisation de promenades…)

Dans le respect des règles sanitaires, ces mesures sont indispensables dans le contexte actuel pour garantir aux patient·es le respect de leurs droits fondamentaux et pour ne pas dégrader encore plus les conditions de travail des personnels.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
leo libero. leo. velit, ut facilisis venenatis, felis odio sed commodo consequat.
×
×

Panier

CIDEFE