Crise COVID

Covid-19 : les élus des grandes villes réclament un soutien plus généreux de l’État

Considérant que leurs territoires ont trop peu bénéficié des dispositifs de soutien aux collectivités initiés en réponse à la crise du Covid-19, les élus des grandes villes et agglomérations (France urbaine) ont réclamé le 23 septembre de meilleures garanties pour les finances de leurs collectivités, appelant à ce que celles-ci prennent place dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2022.

En clôture de la quatrième édition des Rencontres des finances publiques, que l’association organisait le 23 septembre à l’hôtel de ville de Paris, la présidente de France urbaine, Johanna Rolland, a mis l’accent sur les difficultés financières des autorités organisatrices de la mobilité (AOM). « Île-de-France Mobilité et quelques autres [les AOM constituées en syndicats mixtes] ont bénéficié de compensations, mais beaucoup d’autres autorités organisatrices ont dû se contenter d’avances remboursables », a regretté la maire de Nantes et présidente de Nantes métropole. Aussi, « le compte n’y est pas », a-t-elle lancé à la ministre en charge de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, venue participer à l’une des tables rondes…

Au sommaire :

  • Garantie contre les baisses de CVAE ;
  • Exonérations de taxe foncière pour les logements sociaux.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ipsum nunc Donec Nullam commodo id, venenatis risus
×
×

Panier

CIDEFE